Auriga |  ERP Progiciel de gestion pour les établissements de formation

270917

Une école à la une : l’ESO SupOsteo

Une école à la Une

L′Ecole Supérieure d′Ostéopathie de Paris (ESO SupOsteo), située à Champs-sur-Marne (Ile-de-France), est la première école dédiée à la formation d′ostéopathes exclusifs en France. Elle accueille chaque année 100 à 150 nouveaux étudiants venant de divers horizons pour suivre un cursus de type universitaire de cinq à six ans. Depuis son ouverture en 1990, l’ESO s’est hissée parmi les meilleures écoles au monde dans la formation de l’ostéopathie. Aujourd’hui, elle est agréée par le Ministère de la Santé et elle est certifiée ISO 9001, signe d’un management de qualité visant avant tout la satisfaction de ses étudiants.

L’ESO : école, clinique, et centre de recherche

L’enseignement à l’ESO est dispensé par un corps professoral de plus de 160 intervenants : spécialistes du corps médical, scientifiques, universitaires, chercheurs. La pédagogie intègre enseignement pratique et clinique, et chaque étudiant effectue des stages en clinique, clubs sportifs ou maisons de retraite.

L’école rayonne à l’international grâce notamment à ses partenariats avec des écoles à l’étranger : American Academy of Osteopathy, British School of Osteopathy, Institut Supérieur d’Ostéopathie à Milan… Ses étudiants ont ainsi la possibilité de suivre des doubles cursus. L’établissement forme quant à lui des enseignants venant de Russie, Lettonie, Espagne, Italie etc.

Plus qu’une école, l’ESO compte dans son écosystème la plus grande clinique ostéopathique de France (38 salles de consultation, 25 000 consultations par an). A partir de la troisième année, les étudiants effectuent dans cette clinique une partie des 1 500 heures de pratique obligatoires pour valider leur cursus. Ils sont alors encadrés par une équipe d’une cinquantaine d’ostéopathes diplômés et expérimentés, qui garantissent la qualité du soin.

Enfin, l’Ecole Supérieur d’Ostéopathie de Paris est également très active sur le pôle de la recherche. Elle possède un laboratoire de recherche à la pointe de l’innovation, le laboratoire René Descartes, dont l’équipe s’intéresse particulièrement aux évolutions des techniques ostéopathiques et des matériels utilisés.

L’ESO et le numérique

L’ESO intègre pleinement le numérique dans ses enseignements et dans la gestion de l’école. En effet, les corrections des épreuves et les échanges entre étudiants et évaluateurs se font sur une plateforme numérique dédiée. Les étudiants peuvent également aller en ligne pour effectuer leurs recherches documentaires. Par ailleurs, l’école a déjà installé des tableaux interactifs dans plusieurs salles de classe et prévoit de généraliser l’utilisation de cet outil dans l’ensemble de ses salles. Autre projet en cours : d’ici la fin de l’année, l’ESO aura également mis en place un système de badgeage à l’entrée de ses amphithéâtres, qui lui permettra de contrôler la présence des étudiants, avec une saisie automatique des données dans l’ERP Aurion.

C’est dans cette optique de modernisation que l’école a choisi d’implanter Aurion en 2014. Christophe Caporossi, Président de l’ESO, nous confie que le progiciel a été particulièrement bénéfique pour la saisie des données, en en garantissant l’unicité et l’intégrité, et pour la gestion des absences. M. Caporossi apprécie également l’autonomie dont il dispose pour faire évoluer l’outil. En effet, notre méthode Méthéaure d’implantation de logiciel garantit un transfert de compétences effectif, permettant à chaque client, s’il le souhaite, de modifier le paramétrage de son logiciel à sa guise, sans l’intervention d’Auriga.

 

Photo © ESO Paris

Partagez cet article :